Un geste pour l’environnement, mangeons local et de saison !

Que veut dire consommer local ? 

Consommer local c’est consommer des aliments produits à quelques kilomètres du lieu où ils sont achetés et consommés.

Lorsque l’on consomme un produit alimentaire, il est légitime de s’intéresser à sa provenance.  82% des français ont  tendance à préférer une alimentation provenant d’une région française. @agro-media

Pour ceux qui ne prêtent pas attention à l’origine de leurs aliments, cet article va surement vous faire changer d’avis !

Lorsque l’on parle d’alimentation non locale, on se réfère aux produits venus de l’étranger qui ont clairement des effets néfastes sur l’environnement.

En effet, les fruits et légumes ou autres produits étrangers comme ceux de Chine (7017 km de distance avec la France), d’Australie (15 150 km de distance), d’Espagne (1014 km de distance) ou d’autres pays du monde sont responsables d’une forte émission de CO2 qui est dû principalement au transport des marchandises qu’il soit par voie terrestre ou maritime. Le transport des fruits et légumes est ainsi responsable de 14% des émissions de gaz à effet de serre de l’atmosphère ! @ docteurbonnebouffe.com

Par exemple, un fruit importé va nécessiter 10 à 20 fois plus de pétrole qu’un fruit local. @compteco2.com

Par ailleurs, l’alimentation non locale  implique une récolte avant maturité et ces aliments deviennent mûres pendant le transport d’une manière plus artificielle et cela altère le goût et la couleur des produits et les vitamines du produit.

En revanche, les produits locaux ont eu le temps d’arriver à maturité à l’air libre, ce qui leur permet de conserver leurs bienfaits nutritionnels (apport en vitamines…)

Il existe des pesticides interdits ou sur le point d’êtres interdits en France qui sont pourtant autorisés à l’étranger. Par exemple, l’utilisation du glyphosate qui fait débat. Ces pesticides sont très dangereux pour la santé et pour l’environnement en raison de leur toxicité.

Les avantages de la consommation locale

En choisissant cette option, vous adoptez un comportement écoresponsable et vous favorisez l’économie de votre pays. Il faut savoir que consommer des produits locaux permet d’augmenter la main-d’œuvre de 50% par rapport à la production à l’étranger qui fait beaucoup usage aux machines et à une main d’oeuvre bas coût et dans des conditions très souvent à la limite du respect des droits humains. 

Vous valorisez ainsi par la même occasion le savoir faire de nos producteurs et agriculteurs régionaux et la création d’emploi près de chez soi (relation avec le Fairtrade en faveur du commerce équitable) @leParisien

Consommer de saison, c’est bon!

Attention, consommer local c’est bien mais ce n’est pas tout, chacune des 4 saisons de l’année offre ses petits plaisirs, alors quels fruits et légumes pour quelle saison ?

Il faut savoir que les besoins humains varient selon les saisons et que la nature est bien faite. En été, le corps aura avoir besoin de plus d’eau alors qu’en hiver, celui ci nécessitera plus de nutriments riches & de vitamines C. En consommant de saison, on aura plus de chance de privilégier les produits « proches de chez nous » et de « savourer des fruits et légumes riches en  goût et dont les bienfaits s’adapte à notre corps».@greenpeace.fr

En été, on préfère les fraises et les artichauts. En hiver, c’est brocolis ou courges à gogo ! 

Vers une agriculture durable

Même en étant local, l’aliment peut ne pas être durable. En effet, la culture sous serre des fruits et des légumes nuit gravement à l’environnement car ils sont cultivés à une trop haute température. Par exemple, une tomate produite en France sous serre chauffée émet huit fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate cultivée en France en saison, et quatre fois plus qu’une tomate importée d’Espagne. Il est important de vérifier la provenance de son produit mais également son mode de production.

Par ailleurs, la culture conventionnelle implique l’utilisation de pesticides, pour cela les lois françaises sont bien plus respectueuse que les lois appliquées dans les pays voisins ou tierce.

On n’oubliera pas que les fruits et légumes nécessitent beaucoup d’eau pour leur culture. Cependant, l’eau est « un bien précieux à préserver » et sont notamment plus gourmands en eau lorsqu’ils sont consommés hors-saison :

La culture de la fraise demande en moyenne 343L d’eau pour 1 kilo de fraises, pour la laitue c’est 237L d’eau utilisée pour 1 kilo de laitue! @futura-sciences 

La solution? Agir pour une agriculture plus responsable pour économiser les ressources naturelles. 

 Première astuce : Réduire son gaspillage alimentaire ! C’est un geste anodin mais ayant toute son importance au quotidien. Plus d’infos…. ici https://www.youtube.com/watch?v=59FH0MkMxf4

Deuxième astuce : Il existe ce que l’on appelle les AMAP, des associations pour le maintien d’une agriculture paysanne ou de proximité. Ces AMAP lient consommateurs et paysans par un contrat, les producteurs locaux s’engagent à produire une certaine quantité de produits alimentaires conformément aux règles de l’agriculture biologiques (sans utilisation de produits nocifs). 

 Les AMAP permettent aux consommateurs de consommer des produits frais, bio et de saison! Vous pouvez en trouver en Ile de France  ici 

N’oubliez pas, REPENSER et REVOIR sa consommation c’est agir pour une économie et un environnement durable ! 

cliquez sur l'image