Un familier de nos jardins – Le rouge gorge

UNE FLAMME DANS UN FOURRÉ

C’est un petit passereau gai d’environ 14cm de haut, de la famille des Muscicapidés doté d’une gorge rouge orangé, au plumage brun, le plumage de la queue est brun chaud. Connu pour sa familiarité, il suit le jardinier qui retourne sa terre, car il n’est pas indifférent aux vers de terre qu’il aura l’occasion de trouver. Vous retiendrez aussi son chant mélancolique coulant comme un ruisseau. Vous repérez facilement son plastron à la couleur rouge orangé, qu’il arbore fièrement lorsque toute menace se présente. Elle est aussi un atout reproducteur lorsqu’il bombe son plastron pour attirer une femelle. Son bec est fin, droit, pointu, son oeil est grand, son allure est ronde.

UN TERRITOIRE BIEN GARDE

Mâle et femelle ont chacun leur territoire, surtout l’hiver. Ils chantent  toute l’année sauf en période de mue, l’été et lorsque le froid est trop rigoureux. Le chant signale qu’il occupe les lieux et qu’il a bien l’intention d’y rester. Le mâle défend son territoire face aux femelles et aux autres mâles et reste très solitaire toute l’année.

Hormis à la période de reproduction où les couples se forment, mâle et femelle vivent séparément, sur des territoires distincts. Lorsqu’il est territorial, il peut se battre jusqu’à la mort contre son adversaire. Son territoire est de 1600 à 15 000 mètres carré. Il n’accepte sa partenaire qu’au printemps.

 

C’est un oiseau assez sédentaire, sauf  certains qui migrent vers l’Afrique du Nord. Ils voyagent de nuit et s’alimentent le jour. 

LA REPRODUCTION

Si la végétation est dense, il pourra nidifier dans les parcs et jardins parisiens. En période de reproduction,soit au mois de mars, la femelle rejoint le mâle sur son territoire.

Elle cache ainsi son plastron orangé pour éviter que le mâle ne la chasse puis adopte des attitudes de soumission, semblables à celle du jeune oiseau lorsqu’il quémande de la nourriture à ses parents. Les ailes vibrent en guise de soumission. La parade nuptiale se résume à quelques proies données à la femelle. A la suite du rapport sexuel la femelle pond à intervalles de vingt quatre heures 5 à 7 oeufs blancs tachetés de bleu et de roux. 

Le nid est fait de feuilles mortes, de brins d’herbe, de lichens ainsi que de mousses puis il est recouvert à l’intérieur de plumes, laine et autres matériaux plus duveteux. C’est au bout de 12 à 15 jours que les cinq ou six oeufs blancs tachetés de roux éclosent, uniquement couvée par la femelle. 

Il y a d’habitude deux nichées, une troisième couvée de remplacement peut survenir, si la dernière a échoué. Les nids sont situés plutôt près du sol dans des trous créés par d’autres animaux ou des trous de mur.

 

Les oisillons sont élevés par les deux parents pendant environ une à deux semaines. Les jeunes sortent du nid précocement et arborent un plumage tacheté de roussâtre et de brun jusqu’à la mue partielle, entre juin et septembre. Ces juvéniles bien que leur plumage se confonde avec leur biotope (milieu qui héberge un ensemble de formes de vie, c’est à dire la flore, la faune, les champignons et les micro-organismes), sont vulnérables aux prédateurs et bon nombre de chats les chassent. Les petits sont nourris par le mâle pendant environ deux à trois semaines après le départ du nid. La femelle ayant une autre nichée à protéger

UN REGIME VARIE 

Le rouge gorge se nourrit d’araignées, d’insectes et leurs larves, de vers de terres, d’animalcules. Il trouve ses proies sous les feuilles mortes, sur un sol terreux.  Il ne rechigne  pas à se rapprocher des animaux, des hommes en bon opportuniste ! C’est l’hiver qu’il devient le plus familier. Donnez lui du gras mélangé à des graines pour qu’il survive à l’hiver.

Les baies,, mûres, myrtilles, aubépines, lierres, etc… sont appréciés par le passereau. 

 

UNE BONNE SANTE

L’espèce est complètement protégée (depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981). Il persiste du braconnage (chasse à la glu) dans le Midi de la France. Le rouge gorge n’est pas une espèce considérée comme menacée.

 

COMMENT LES PROTEGER ?

Les conseils de la LPO pour nourrir les oiseaux en hiver : ici

Il s’agit d’un article sur les conseils pour nourrir les oiseaux en hiver et notamment les rouge gorge. Où installer les mangeoires, les abreuvoirs? Ce qu’il faut leur donner et ce qu’il faut bannir. Comment fabriquer un nichoir en contreplaqué en 10 minutes : voir vidéo ici

 
Article rédigé par Marie Leydier (bénévole d’AHTARAME)